Culture et médias

Des incunables à la révolution numérique, comment être éditeur belge ? (31/8/2018)
Depuis les origines, l’impression et l’édition ont été confrontées à notre « périphéricité » face à la France. De grandes maisons ont néanmoins pu émerger en se donnant des spécialisations qui les distinguaient de Paris. Mais les défis internationaux et numériques ne cessent de changer la donne… (XVè-XXIè siècles)

La thèse, l’image et la fête: un cocktail de fin d’études aux temps modernes (2/9/2017)
Entre hommages au protecteur et supports visuels de la science, les dédicaces et illustrations affichées à l’occasion des défenses des thèses étudiantes sont riches d’enseignements. Largement diffusées, elles avaient même leurs collectionneurs, mais elles coûtaient cher aux récipiendaires (XVIè-XVIIIè siècles)

Une vague de corail à l’aube des temps modernes (29/8/2019)
L’importance commerciale d’Anvers en a fait un haut lieu de l’engouement des collectionneurs et des artistes pour ce gemme maritime aux vertus thérapeutiques, témoin de la transformation naturelle ou artisanale des matériaux, parfois associé au sang du Christ et à la vie éternelle (XVIè-XVIIè siècles)

Les imprimeurs sur lesquels le soleil ne se couchait jamais (10/6/2019)
Quatre maisons anversoises ont dominé le marché des livres provenant des Pays-Bas méridionaux dans le Mexique colonial du XVIè siècle. Les activités développées à destination de l’Espagne et des cercles hispanophones de nos régions ont préparé ce rayonnement dans une Amérique déjà riche en bibliothèques et en librairies (1529-1589)

(Vers) L’Avenir: histoire d’un désengagement (31/8/2020)
Né au lendemain de la Grande Guerre, le quotidien namurois a cessé, à partir de la fin des années ’70, d’être un journal de combat pour le trône et l’autel. Est restée une dimension de proximité, dans les petits comme dans les grands événements, qui en fait à la fois le miroir et le lien d’une province (1918-2018)

Egyptologie et égyptomania: l’effet Toutankhamon (20/11/2020)
La découverte du tombeau du jeune pharaon a (r)éveillé bien des passions, dont celle de la reine Elisabeth qui s’est rendue sur place avec l’égyptologue Jean Capart et le futur Léopold III. Si la presse à sensation s’est emparée des rumeurs de malédiction, la recherche et l’activité muséale ont su tirer parti de la vogue (1922-1940)

Service public et militantisme à la RTB(F) (12/10/2020)
La politisation était inscrite dans les gènes de la radio-télévision de service public. Le pluralisme y a consisté en un partage d’influences entre les partis. Quand ceux-ci ont perdu un peu de leur emprise sur l’information, ce fut au profit d’un certain vent soixante-huitard , qui a soufflé sur tous les médias (1960-1977)